L’art et le beau (2/2)

« Les hommes d’art connaissent le pourquoi et la cause ».

« L’art, c’est l ‘idea du travail à faire, l’idea qui existe dans la matière. »

      L’art d’aujourd’hui se détache bien souvent d’une fonction ordonnée, d’un certaine causalité et de sa finalité propre, poussant ainsi à considérer comme œuvre artistique ce qui relève d’un simple montage plus ou moins adroit d’objets, image d’un déséquilibre profond chez l’artiste. Cet « art poubelle » n’est plus à proprement parlé poussé par une idea authentique et fondée. Au sens du travail, l’art est souvent vécu comme une nécessité coupé de sa fonction propre créative et épanouissante. L’idea s’efface alors progressivement, laissant place à une activité mécanique de l’art, art qui n’est plus pensé et réfléchis mais qui disparaît au « profit » d’une industrialisation de la pensée.

     Art et finalité

     Les Hommes d’art ont un rapport au monde différent des sujets face aux objets d’arts, en tant qu’ils connaissent le pourquoi et la cause. Ils sont la cause efficiente façonnant la matière en vue d’expliciter ce qui s’exerce en eux. Ils sont la cause pensante de l’œuvre condensée par la matière et déploient leur pensée au sein d’une matérialité qui impose une connaissance de sa composition. Cette connaissance implique de ne pas utiliser n’importe quel moyen face à la matière et sa finalité. L’artiste sait en vue de quoi, pour quelle finalité il réalise son œuvre puisque cette finalité c’est, en retour, lui-même, ou plutôt l’authenticité, la vérité du sentiment prit dans la matière.

     La finalité de l’art dans le travail

     Aussi, l’Homme d’art à conscience du travail à entreprendre face à son œuvre, et plus généralement, l’Homme qui travail est orienté vers une finalité, un but. Le travail utilitaire impose à l’Homme une connaissance des fins qui motivent son activité. Que ce soit dans l’optique de survivre, de se nourrir ou même de s’épanouir à travers une forme artistique, il agit en vue de quelque chose (le pourquoi). De plus il n’y a pas de forme sans cause, il y a une certaine dépendance de la cause pour la forme, pour que cette dernière soit l’expression d’une authenticité. Tout objet réclame d’être finalisé, de ne pas être centré sur sa seule matérialité.

      Art et inspiration

     En outre, l’art prend souvent naissance par une inspiration, une idée qui est à l’origine de la réalisation. Quelque chose doit motiver l’artiste qui va mesurer l’ampleur des travaux à réaliser, la façon dont il va se disposer face à une matière qui impose par sa qualité une façon de travailler. La matière demande une manière de l’appréhender spécifique que ce soit en la travaillant ou en l’appréciant. La construction mentale est nécessaire à l’élaboration d’une œuvre, à la mise en forme de la matière.

     Face à une œuvre d’art il s’agit de chercher l’idée qui lui a donnée naissance, de quel désir cette œuvre est la manifestation, que ce soit du point de vue du spectateur où de l’artiste lui-même qui doit s’interroger sur le sens de ce qu’il réalise. L’idea du travail à faire demande de s’attacher à ce qui existe dans la matière car cette dernière conditionne en quelque sorte le travail. L’idea de l’artiste peut prendre différentes formes concernant la nature du sentiment ressenti et voulant transparaître à travers la représentation matérielle (courage etc..). Mais elle peut aussi être l’expression consciente ou inconsciente de quelque chose de perdu. L’artiste tend naturellement a représenter ce qu’il recherche de manière plus ou moins direct. C’est ainsi que le beau intervient souvent comme médiateur entre l’idea et l’objet à atteindre.

     En conclusion sur l’art et l’idea…

     L’art demande une connaissance supérieure des éléments à associer, du rapport que l’on va entretenir avec la nature, avec la matière et la façon dont elle va être au service de l’idée que l’on souhaite exprimer. Il s’agit de connaître vers quoi se tourne l’objet artistique, pour qu’elle raison je le façonne et comment je vais le façonner. L’idea à la base de cette création doit être exprimée de façon authentique et pour cela je dois déjà connaître l’idea. Aussi, la matière impose une certaine forme à l’idea. A travers le travail de cette matière, j’agis en vue d’une finalité et actu ma finalité d’Homme vers une forme supérieure de connaissance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s