PMA, GPA, SPA : le rapport ?

FRANCE-GAY-PRIDE-PARADELa cours de cassation a donné un avis favorable à la reconnaissance des enfants nés de Procréations Médicalement Assistées (PMA) à l’étranger pour les personnes de même sexe : « les enfants conçus au sein de couples de femmes par PMA à l’étranger peuvent être adoptés par l’épouse de leur mère biologique, et les mères ne doivent pas être considérées comme des fraudeuses. » (source).  « La Cour de cassation, a en effet, estimé que le recours à la PMA à l’étranger, par insémination artificielle avec donneur anonyme, « ne fait pas obstacle à ce que l’épouse de la mère puisse adopter l’enfant ainsi conçu ».« (source).

La garde des sceaux se félicitait alors que l’adoption soit « clairement ouverte, sous toutes ses formes, à tous les couples mariés, conformément à la loi du 17 mai 2013 ». (source). Suite logique du « Mariage pour tous », pour un égal accès de tous à l’adoption « sous toutes ses formes » et malgré une apparente opposition du gouvernement aux Grossesses Pour Autrui (GPA)… Pourtant, cet avis (dans un premier temps) ne concerne que les femmes (pas tous les « couples » mariés) et concerne uniquement le cas de l’adoption par « l’épouse » de la mère biologique (donc pas une adoption « sous toutes ses formes« ). Premier glissement sémantique… Cet avis ne pourra qu’être ré-utilisé pour une futur loi où le principe d’égal accès de tous à l’adoption sous toutes ses formes sera concrètement développé et mis en place ; principe quasiment inscrit dans l’esprit des gens comme existant déjà (ce que laisse supposer les propos de Christiane Taubira). Pourtant, « la décision de la Cour de cassation est un avis consultatif, non contraignant, même s’il devrait influencer très fortement les décisions à venir. Il est mis à la disposition des juges pour remédier aux lacunes juridiques liées à une question de droit nouvelle. » (source).

 

Ironie, cette décision permettrait de « sécuriser l’avenir des enfants », sans interroger outre mesure une telle « fabrication sur commande » d’enfants pour adultes ayant choisi une situation d’infertilité (je ne reviendrai pas sur la privation pour l’enfant d’un père, ce sujet ayant été maintes fois développé sur ce blog : Ah la famille !… par exemple).

Hypocrisie aussi, car cette décision mènera inévitablement à l’ouverture de la PMA sur le sol français aux personnes de même sexe, pour éviter un tel contournement juridique, à peine masqué, de la législation française.  Sous la botte de l’Europe elle devra aligner sa juridiction afin de faciliter les démarches dans un soucis « d’égalité ». Ce détournement prépare insidieusement à cet alignement et repose sur le principe suivant : créer une situation hypocrite, pousser jusqu’au bout le principe de liberté et d’égalité (fraternité ?), faire d’un avis emprunt de restrictions, une certitude sans limite, puis pousser à légiférer. Personne ne remettra en cause cette même hypocrisie. Le sujet de fond aura été détourné et l’on forcera l’opinion à réagir sur l’hypocrisie factuelle de la situation et non sur le fond du problème, à savoir : la PMA quelle soit pour les personnes de mêmes sexes, pour les couples, à l’étranger ou en France.

D’ailleurs, la PMA est actuellement en débat, principalement pour les personnes de même sexe. N’y a t-il pas déjà là un détournement du cœur du débat ? Le principe d’égalité est poussé à son terme. La PMA doit pouvoir être accessible à tous. Pourtant, le fond du problème réside dans la PMA en elle-même utilisée chez les couples. C’est le point de départ de la revendication d’égalité. En créant des faux-problèmes, l’opinion publique est détournée de ceux authentiques, qui éthiquement posent problème. La désir suprême d’enfants chez certains couples, conduisant à instrumentaliser cette vie naissante, amène immanquablement à une idéologie identique chez les personnes de même sexe, avec la primauté du désir d’enfant sur les conditions éthiques de sa venue, tout en ajoutant une certaine marchandisation…

Il y a fort à parier que plusieurs contournement juridiques de cette adoption déjà facilitée (via l’étranger) se produira en France, et viendra conforter la nécessité d’une légifération pour sécuriser ce qui existe (en dehors la loi) et éviter des PMA illégales. La loi n’encadre plus les faits. Ce sont les faits qui déterminent ces lois iniques.

Mais quel rapport avec la SPA ? Le voici :

spa_portes_ouvertesDans le contexte actuel, faut-il comprendre que l’adoption d’un animal est placée au même titre que celle d’un enfant ? Que l’intérêt supérieur de l’enfant est moins important que le bien-être des animaux ? C’est en tout cas ce que laisse croire l’interprétation du site Marie-Claire : « Le message est clair : au lieu de manifester, venez adopter. […] Peut-être que certaines familles de la manif pour tous décideront d’emmener leurs enfants adopter un des 9 000 animaux abandonnés pendant l’été au lieu de brandir des pancartes déconcertantes à Paris et à Bordeaux ?« 

La SPA aidée par des subventions publiques et spécialisée dans l’adoption animale aurait-elle seulement quelque chose à dire sur le sujet ? Les débats actuels sur l’adoption et la PMA parlent-ils de chatons trop mignons, de Bibou le chat malicieux, de Dotty la chatte affectueuse ou de Brad le chien au caractère farceur (et les poissons, tout le monde s’en fout des poissons ?) ??? De qui se moque-t-on ?!  Une chose est sûr : en noyant le sens des priorités, en mettant tout sur un même pied d’égalité sans ordre d’importance, on embrouille les consciences et on occupe l’esprit des gens avec des faux débats, simplistes à l’extrême…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s